Référencement

Magento vs PrestaShop vs OsCommerce

2

Ces dernières années les solutions open-source dédiés au e-commerce se sont professionnalisées et ont beaucoup gagné en maturité. Le e-commerce est devenu un canal de distribution normal et efficace, les consommateurs ont pris confiance, et les prestataires web (agences web e-commerce) savent répondre précisément aux besoins des e-commerçants.
Pour autant, il n’y a pas pléthore d’applications open-source fiables et évolutives. Seules deux solutions se dégagent actuellement : Magento caractérisée par sa richesse fonctionnelle, mais aussi par sa complexité de mise en oeuvre, et Prestashop, d’origine française, qui tire son épingle du jeu grâce à sa plus grande simplicité. Nous avons choisi de vous présenter rapidement aussi OsCommerce, qui fait un peu figure de dinosaure, mais qui a encore une présence importante sur le marché des e-commerces existants.

Pour être complet à propos des solutions qui s’offrent au futur e-commerçant pour son projet de boutique en ligne , il convient de mentionner la possibilité de faire développer son site sur mesure, en spécifique. Cela ne veut pas forcément dire réinventer la roue, car on peut s’appuyer sur des frameworks de niveau industriels comme Zend Framework (base de Magento), ou Symfony (un framework très « agile », qui a largement fait ses preuves, en particulier dans des applications Yahoo!). Lorsque trop d’adaptations sont nécessaires pour utiliser des solutions standards, il est parfois préférable d’opter pour un développement spécifique qui permet d’obtenir une solution 100% personnalisée (à partir de briques open-source bien connues et éprouvées bien sûr).

Magento vs Prestashop

A tout seigneur tout honneur, nous commençons par le leader.

Ce projet publié en Mars 2008 à le vent en poupe ces derniers temps. Il permet la mise en place rapide d’une boutique en ligne avec des fonctionnalités poussées. A contrario,  plus les fonctionnalités sont poussées plus il est difficile de les adapter si vous désirez du spécifique.

Voici une liste non complète de ces possibilités :

  • Gestion de plusieurs sites et de plusieurs boutiques à partir d’une unique interface d’administration.
  • Support international (Gestion Multi-devise, multi-langue)
  • Gestion souple des taxes (TVA)
  • Gestion de différents types de produits (Produits téléchargeables, Produits configurables..)
  • Adapté à tous les moyens de paiement (Chèque, Mandat, Paypal, Google Checkout, Modules pour les banques françaises..)
  • Outils Marketing (Code de réduction, Livraison gratuite en option, vente croisée, vente incitative)
  • Optimisation pour les moteurs de recherche (Google Sitemap, réécriture des URLs..)
  • Statistiques (Module Google Analytics)
  • Les fonctionnalités sont encore très nombreuses, et la communauté ne cesse d’en développer de nouvelles.
  • Et puis dans les prochaines version, gestion d’une boutique pour Iphone avec l’application dédiée.

Site Officiel : http://www.magentocommerce.com/fr/
Démonstration (Anglais) :  http://demo.magentocommerce.com/
Un exemple parmi d’autres de Réalisation Applibox avec plusieurs développements spécifiques (interface d’import simplifiée, produits imprimables…) : http://www.geovie.eu

Prestashop vs Magento

En deuxième position, voici l’outsider.

La première version publique est apparue en aôut 2007. Cet outil est réputé être moins « lourd » que son concurrent Magento et plus facile à gérer peut être car il propose moins de fonctionnalités. C’est ce qui en fait son avantage dans des projets e-commerce simples. Il est aussi moins gourmand en ressources au niveau du serveur qui l’héberge.

Voici une liste non complète de ces possibilités :

  • Affichage des offres spéciales (bons de réduction, promotions) ou offre sur les frais de port
  • Mise en avant de produits sur la page d’accueil de type meilleures ventes, nouveautés…
  • Plusieurs moyens de paiement disponibles : carte bleu, paypal, virement bancaire, paiement à la livraison…
  • Un processus de commande qui prévoit la possibilité de générer des retours et avoirs, de demander un emballage cadeau pour une commande à offrir.
  • Gestion des devises et taxes par pays ou par zone et taux de change en temps réel
  • Transporteurs et destinations illimités, notification par e mail ou par sms des statuts de livraison
  • Importation de fichiers CSV, exportation des contacts newsletter
  • Statistiques

Site Officiel : http://www.prestashop.com
Démonstration : http://www.prestashop.com/fr/showcase_demo/

 

OsCommerce vs Magento vs Prestashop

Pour finir, voici l’ancêtre.

Apparu en mars 2000, ce logiciel offre une série de fonctionnalités de base qui répondent aux besoins principaux de la plupart des commerces en ligne. Le succès de OsCommerce assure la présence d’une importante communauté d’utilisateurs et de développeurs de plugins permettant une évolution constante de l’outil et l’ajout de nombreuses fonctionnalités dans le même esprit que Magento.

Son âge en fait un logiciel aux inconvénients que d’autres n’ont pas :

  • un code assez vieux et dispersé
  • un design en brut dans le code difficile à faire évoluer
  • des contributions qui remplacent certaines parties du code (donc à maintenir )

Voici une liste non complète de ces possibilités :

  • Contact avec les clients soit par mail soit newsletter
  • Statistiques par produits et clients
  • Administration multi langue
  • Supporte les multi devises
  • Affichage des critiques sur les produits
  • Accepte de nombreuses solutions de paiement hors ligne (chèque, contre remboursement ….)
  • Accepte de nombreuses solutions de paiement en ligne (2CheckOut, PayPal, Authorize.net, iPayment, ..)
  • Fonctionnement temps réel avec (UPS, USPS, FedEx, ..)
  • Implémentation de taxes flexible selon état, pays
  • Création de différentes taxes pour différents produits
  • taxe sur les frais d’expédition ou par type d’expédition

Site Officiel (Anglais) : http://www.oscommerce.com
Démonstration (Anglais) : http://www.oscommerce.com/shops/demonstration

 

Pour clôturer : le choix d’une solution plutôt qu’une autre dépend vraiment des besoins de l’utilisateur. Il faut réfléchir à tout ce que l’on veux et l’on va vouloir faire dans sa boutique en ligne. N’hésitez pas à nous consulter, nous serons là pour vous guider.

Quelques réalisations à retrouver sur AppliBox.com

  • Ami2CV – vendeur de pièces détachées pour 2CV et Méhari ( Magento depuis 2010 )
  • Geovie / Egcomm – distributeurs de solutions électroniques ( Magento depuis 2009 )
  • Leduc Pesage – installation et maintenance de tous produits de pesage ( Magento depuis 2009 )
  • Sans faute – accessoires pour équitation ( Prestashop 2012 )

 

 

Référencement AppliBox

Le netlinking à ne pas oublier dans votre stratégie de référencement

0

Pour vous donner les bases du netlinking et surtout afin d’éviter de nuire à votre référencement, voici 3 astuces :

La qualité des liens

 

Vous avez probablement déjà été démarché par des personnes vous proposant de vous inscrire gratuitement (ou presque) dans plus de 1 000 annuaires spécialisés pour améliorer votre référencement. Il est certain que ces pratiques ont pu fonctionner mais Google veut de lui en plus apporter des résultats de qualité aux internautes qui utilise son moteur de recherche. Dans cet objectif, il va donner l’avantage aux sites Internet qui ont des liens entrants (backlinks) de qualité, c’est à dire provenant de sites de qualité et non d’annuaires qui listent des liens vers des sites Internet.

Vous allez me dire « Mais alors, comment acquérir des backlinks de qualité ? ». Si vous souhaitez vous en occuper vous-même, ce travail demande un gros investissement en temps. Si vous souhaitez en savoir plus sur nos prestations de référencement, n’hésitez pas à nous contacter.

Les pages d’atterrissage

 

La plupart des liens qui mènent vers votre site Internet sont des liens vers votre page d’accueil. Vous êtes comme tout le monde, vous ajouter une signature en bas des messages que vous postez sur les forums, et vous renseignez toujours votre page d’accueil lorsque vous vous inscrivez à un annuaire spécialisé dans votre domaine. C’est bien normal ! Mais dans votre stratégie de référencement, vous allez devoir réfléchir un peu différemment et tenter d’obtenir également des liens vers des pages internes de votre site Internet. Faites donc des liens vers des catégories de produits, vers des produits très recherchés, ….

La présence des mots-clés dans les liens

 

Tout comme on vous le répète régulièrement pour les contenus de votre site Internet, la présence des mots-clés dans les textes de vos liens est très importante. Il en est de même avec les liens extérieurs à votre site qui pointent sur votre site Internet. En effet, un lien « Cliquez ici » ne renseigne pas l’internaute sur ce qu’il vont trouver derrière le lien. A l’inverse, un lien « Tout savoir sur le référencement » indique clairement le sujet de la page qui se cache derrière. Google appréciera donc autant que vos lecteurs les indications que vous lui donnerez. Pensez-y !

 

J’en profite maintenant pour faire un exemple concret de backlink utile au référencement : n’hésitez pas à nous contacter pour en savoir plus sur nos prestations de référencement.

  • un lien vers le site Internet d’Applibox à partir de cette page qui n’est pas une liste de lien mais un article sur le sujet (qualité des liens), 
  • la page d’atterrissage du lien n’est pas la page d’accueil de notre site Internet 
  • et le lien comporte des mots-clés !
Les 3 astuces évoquées dans cet article ont bien été mises en oeuvre, ce backlink est de qualité.

Google Merchant Center et Magento

0

Lorsqu’on a un site e-commerce, il est important de travailler le référencement. Nous allons découvrir comment booster ses ventes grâce à l’outil Google Shopping (ou Merchant Center)

Création de compte Google Merchant Center

Afin de vous lancer dans l’aventure Google Shopping, il vous faut tout d’abord un compte chez Google. Une fois celui-ci créé avec l’ensemble des informations de votre entreprise, vous pouvez commencer à utiliser l’outil en vous rendant sur http://www.google.fr/merchants/dashboard . Vour retrouverez dans vos paramètres les différentes informations que vous avez préalablement rempli. Pas de panique, vous pourrez les changer !

Formatages des flux

Google Merchant Center travaille avec les flux pour inscrire dans ses bases de données vos différents produits. Vous devez donc être capable de lui fournir un formattage précis afin qu’il puisse le lire. Nous détaillerons ci-dessous le formatage texte. Pour d’autres, notamment xml, je vous renvoie vers leur API.

Configuration de votre flux texte

  1. Rendez-vous dans votre tableau de bord Merchant Center
  2. Sélectionnez l’onglet « flux de données » dans le menu de gauche
  3. Cliquez sur Nouveaux flux de données
  4. Remplir le Pays cible ainsi que le nom de votre flux (sans espaces)
  5. Enregistrer les modifications. Votre flux sera créé !

Afin de minimiser les erreurs, vous pouvez lui indiquer comment vous aller formater votre fichier en cliquant sur le bouton Modifier a coté du nom de votre flux. Vous pourrez ainsi sélectionner le format du fichier, l’encodage, la langue, etc…Référer vous à l’API pour connaître le libéllé des champs en français. En détection automatique anglais, c’est assez simple !

Voici un exemple avec les champs obligatoires :

id    title    link    price    description    condition
1    "Niveau laser rotatif automatique"    http://www.topographie-laser.eu/nouveau-telemetre-leica-disto-d5/laser-de-chantier/laser-interieurexterieur-rotatif/niveau-laser-rotatif-automatique-grl300-hv-bosch-trepied-alu-mire-4m    795.00    "Niveau laser rotatif automatique"    new

On constate que :

  • La tabulation est le caractère de délimitation
  • les champs textes peuvent être entourés de quotes
  • Il est nécessaire d’indiquer les colonnes sur la première ligne

Cliquer maintenant sur Importation manuelle (sur le flux) > Sélectionner le fichier et Importer ! Vous pouvez constater les erreurs (ou pas) dans l’onglet Produit. La validation par Google de vos produits peut-être longue (sablier sur ligne produit).

Vous pouvez aussi programmer une importation automatique. Pour cela, sur le flux de donnés, cliquez sur Créer (à coté de Aucun) et renseignez l’adresse du fichier.

Merchant Center et Magento

L’outil de création de sites e-commerce que nous proposons, propose d’interfacer directement le site internet avec la base Google (Google Base). Plus besoin de configurer les flux et formatter les fichiers ! Magento se charge de le faire pour vous.

Comment réaliser cette liaison ?

  1. Tout d’abord, assurez vous d’avoir configurer votre Merchant Center comme vu ci-dessus.
  2. Suivre ce tutoriel si vous souhaitez inscrire des produits avec Pays = France pour Magento. Oui, c’est obligatoire sinon vos prix seront en $ !

Ensuite toutes les manipulations se font du coté de Magento.

  1. Se rendre dans l’administration du site
  2. Système > Configuration > API Google > Onglet Google Base
  3. Renseignez vos identifiants. Pour pouvoir sélectionner la France comme pays cible, (si vous avez bien suivi ce tutoriel).

Vous êtes donc prêt à créer le mapping pour la synchronisation avec Google Merchant Center. Pour celà :

  1. Assurez vous que vos jeux d’attributs possèdent tous les champs minimums (rappel). Généralement il manque l’attribut « condition » – mettez le à « new » par défaut.
  2. Puis Catalogue > Google Base > Gérer les Attributs : créez en un. Sur la version 1.4.0.1, en mettant France, le site plante. Laissez donc USA. Pas de soucis, vos prix seront tout de même en € ! Choisissez Products ensuite.
  3. Créez le mapping des champs que vous souhaitez lui transmettre. Pas besoin de préciser l’URL, Google la trouve tout seul ;)
  4. Validez puis Catalogue > Google Base > Gérer les articles : sélectionnez en bas les articles que vous souhaitez synchroniser puis cliquer sur ajouter (liste déroulante à droite)

Problèmes rencontrés avec Magento

Page blanche dans Google Base > Gérer les attributs => réindexer la base ( Configuration > Index management ) et vider le cache !

Ressources pour Magento Google Base

http://www.ehumeurs.com/google-base-et-shopping-sur-magento.html

http://www.jbcreation.fr/2011/02/22/google-base-et-pourquoi-pas-la-france-2/

http://www.google.com/support/merchants/bin/answer.py?answer=188494

Les 100 plus grosses entreprises mondiales utilisent les réseaux sociaux et vous ?

1

Selon le classement des 100 plus grosses entreprises mondiales réalisées par Fortune en 2009 et une étude menée par l’agence Burson-Marsteller en 2010, les réseaux sociaux de type facebook, twitter ou encore les blogs sont de plus en plus utiliser.

Petit tour du monde sur ces 100 entreprises :

  • 29 sont aux USA,
  • 48 en Europe,
  • le reste réparti entre l’Asie Pacifique et l’Amérique latine.

Quels sont les réseaux sociaux les plus utilisés ?

Facebook : 69% des entreprises aux États-Unis, et 52% en Europe ont une page « fan ». Et parmi elles, seulement 60% l’animent réellement.

Twitter : 71% en Europe s’en servent, avec en moyenne 27 tweets par semaine. La moyenne de «followers» est de 1489 pour chaque entreprise qui suit elle-même 731 autres utilisateurs.

YouTube : ne compte qu’une entreprise sur 2 ayant un compte (dont 68% réellement actives).

Les blogs : Moins utilisés de part le temps qu’il faut pour les administrer sont plus actif en Asie-Pacifique (50%) qu’aux USA (34%) et surtout qu’en Europe (25%).
Le nombre moyen de billets mensuel est de 7.

Et vous utilisez-vous les réseaux sociaux pour faire connaitre votre entreprise ?

doFollow

Le blog AppliBox passe en DoFollow

9

doFollow

Nous avons décidé de passer le blog en DoFollow pour encourager nos lecteurs à participer à la vie du blog. Nous remercions ainsi les commentateurs  en les remerciant par un backlink toujours utile car pris en compte par les moteurs de recherche.

Pour les non-initiés, les liens présents dans les commentaires (dans le corps du commentaire, ou dans le lien sur l’auteur du commentaire) sont en général accompagnés d’un code (rel= »nofollow ») qui indique aux moteurs de recherche qu’il faut ignorer ce lien (lien « noFollow »). Cette pratique est destinée à décourager les spammeurs qui ne commentent que pour obtenir un lien vers leur site (et donc augmenter leur popularité, qui est un critère de positionnement).

Attention ! Pour ne pas être spammés nous avons mis en place deux protections :

  1. Nous avons installé l’excellent plugin wordpress Askimet qui permet de filter automatiquement les spams les plus courants.
  2. Il faut avoir commenté au moins 3 fois sur le blog pour bénéficier de cette mesure. Après cela, tous vos liens passeront automatiquement en DoFollow. Cela nous évitera au moins en partie de beaux commentaires à propos de « rachats de crédits » ou de « viagra pills ».

Pour cette dernière fonctionnalité, nous avons utilisé le plugin « Link Love« .

Synthèse des commentaires utilisateurs

Google Products : éléctrocuter vos rats ou augmenter votre chiffre d’affaires

0

Vous avez certainement déjà eu l’idée d’acheter pour Noël (pour vos enfants ??) un piège à rat électrocutant (rat zapper), vous ne nous avez sûrement pas attendu pour cela… Google Products  semble être une bonne porte d’entrée pour le e-commerce de ce produit. Il est vrai que vous viviez à Lyon ou à New-York, si vous avez un grenier ou une cave, vous avez besoin de cet article (idéal pour tuer les rats de manière tout à fait propre et civilisée) ! En tout cas, cette recherche est mise en exergue sur la page d’accueil de Google Products (version anglophone), à côté des écrans plats et des lits à baldaquins. Bref, Google products vous permet de trouver à peu près tout et n’importe quoi, en triant par prix, pertinence, popularité, etc., et de comparer les prix très facilement. Pour le référencement e-commerce, c’est un challenge supplémentaire d’être présent et bien placé dans ce méga comparateur.

  1. Il faut commencer par s’inscrire (avec un compte Google) en suivant les différentes étapes (acceptation du règlement, description de votre boutique…).
  2. Il faut ensuite alimenter le moteur avec son flux de données, un téléchargement direct ou l’utilisation de l’API (interface de programmation pour lier dynamiquement votre catalogue à Google Products). Si vous n’avez pas de compétences particulières en informatique et en services web, je crois bien que c’est là que nous intervenons (nous ne nous occupons pas seulement d’électrocution de rats).

Pas mal d’améliorations de ce moteur à l’approche de Noël dont nous pouvons tirer des enseignements pour mieux référencer les produits de votre site e-commerce sur Google :

  • Revue de consommateurs en video (depuis YouTube) apparaissant directement dans la liste des produits (autrement dit : publiez vos vidéos !)
  • Nouvelle galerie montrant des images plus grandes et en haute résolution (ex. : digital cameras)
  • Synthèse des commentaires pour faciliter son choix

    Synthèse des commentaires utilisateurs

    Synthèse des commentaires utilisateurs

  • Recherche des magasins locaux par une carte Google Maps.

  • Recherche des produits sur les téléphones mobiles, permettant de comparer les prix, de lire des commentaires utilisateurs, et même de trouver des coupons promos du centre commercial dans lequel vous êtes en train de faire votre shopping (avec un lecteur de code barre pour comparer facilement les prix).

Le blog à destination des marchands de Google Products.

duplicate content

0

http://googlewebmastercentral.blogspot.com/2008/09/demystifying-duplicate-content-penalty.html
Un résumé efficace :
http://www.scriptol.com/seo/duplicate-content.php

Les secrets du netlinking expliqué par ses experts

0


Résumé par outil-referencement.com (todo : rewrite)

L’agence « Pole Positioning Marketing » a compilé une série de conseils en Netlinking au sein d’un même article. Il s’agit d’une excellente publication dans laquelle 11 experts en Netlinking (Link Ninja et Linkbaiting) vous fournissent des astuces que vous n’avez peut être lues nulle par ailleurs.

Les conseils proviennent des 12 experts suivants :

  • Patrick Altoft
  • Hamlet Batista
  • Jim Boykin (Je l’adore lui :) )
  • Rand Fishkin
  • Peter van der Graaf
  • Bob Gladstein
  • Michael Gray
  • Debra Mastaler
  • Maurizio Petrone
  • Peter da Vanzo
  • Eric Ward

Le plus simple est de lire à votre rythme chaque article mais voici une synthèse très succincte des thèmes abordés :

  • Cloakez les liens : Pour Google d’un coté, Yahoo et MSN de l’autre (Non recommandé par Barry Schwartz)
  • Des conseils pour utiliser d’autres indicateurs que le PageRank dans le cadre de votre recherche de backlinks (Cf cet article)
  • Obtenir des liens qui » apportent du trafic / qui se cliquent »
  • Quand vous cherchez des liens, ajoutez à votre requête « add sponsor » et/ou « charity »
  • Créez des sites à « linkbaiting » puis redirigez les (NDA : C’est des bourrins ces américains…)
  • Laissez des commentaires sur les blogs qui les mettent en avant
  • Tirez parti du hotlinking de vos images
  • Utilisez « Google Alerts » intelligemment

Il y a pas mal d’autres astuces, du bon et du moins bon. Je prendrai
certainement le temps dans les mois à venir de traduire quelques-uns
des articles proposés.

Un document interne de Google sur le web (cahier des charges qualité)

0

Un document à usage interne de Google, le « Quality Rater Guidelines«  circule depuis quelques jours  sur le Web. Il décrit (en anglais) les critères d’évaluation à appliquer par les évaluateurs Google pour mesurer la pertinence du résultat d’une recherche sur Google. Une partie importante et instructive décrit le « webspam » ou tricherie dans les résultats de Google et comment le détecter.

Le document Google

Optimiser sa campagne Search engine marketing (SEM)

0

Avis d’expert Publicité : Comment optimiser sa campagne de SEM par Antoine Mermet – Tribune Journal du Net

Haut de page